Nucléaire : Mensonges et amnésie de Nicolas Sarkozy

Dimanche 19 février 2012

 

François Brottes, Responsable du pôle Energie 

 

Nucléaire : Mensonges et amnésie de Nicolas Sarkozy

 

Les gesticulations de Nicolas Sarkozy, déclarant à Annecy que les propositions de Francois Hollande en matière de politique énergétique fragilisaient la filière nucléaire, ne suffiront pas à camoufler les échecs flagrants de sa politique industrielle en la matière. Comme souvent, le candidat président tord la vérité à sa manière.

 

François Hollande compromet l’avenir de la filière nucléaire : mensonge !

Dans son programme de transition énergétique, Francois Hollande propose aux français de sortir du « tout nucléaire » à l’horizon 2025 de façon responsable en veillant à ne pas enfermer le pays dans un seul scénario sans alternative et à renforcer son indépendance énergétique. Ce chemin, ambitieux, impose de mettre en place une politique d’économie massive de l’énergie, d’efficacité énergétique, de développement puissant de filières industrielles d’énergies renouvelables, de recherche et d’innovation conséquente, et de maintien d’une filière nucléaire forte et performante. L’activité et les emplois de la filière nucléaire seront en effet consolidés avec l’achèvement de l’EPR de Flamanville, l’entretien du parc existant au niveau maximal de sûreté, la poursuite de la fourniture des services et équipements à l’étranger et le positionnement de la France comme leader sur le marché européen et mondial du démantèlement des centrales. A l’exception de Fessenheim, aucune centrale nucléaire ne sera fermée pendant le quinquennat. La sous-traitance pour les travaux de sûreté les plus importants sera interdite et les exigences imposées aux exploitants en cas de recours à des prestataires pour des opérations courantes seront sensiblement augmentées.

Aucun Français ne restera sur le bord du chemin de la transition énergétique, grâce à la tarification progressive de l’électricité et du gaz qui permettra à tous d’avoir accès à des tarifs moins chers pour les besoins vitaux, à un dispositif renforcé pour les plus précaires, et à l’isolation massive des logements les plus énergivores.

 

Les tarifs de l’électricité n’augmenteront pas au-dessus de l’inflation : mensonge !

Nicolas Sarkozy avait juré de protéger le pouvoir d’achat des français. Pourtant, jamais les prix de l’électricité et du gaz n’ont autant augmenté : rien qu’en 2011, les tarifs de l’électricité ont augmenté de 6%, malgré l’engagement de ne pas dépasser 2%, et ceux du gaz ont dépassé 9% ! Il a également cédé aux pressions de ses amis en inscrivant dans la loi NOME, adoptée en 2010, l’augmentation de 30% des tarifs d’électricité d’ici 2015 malgré les avis des commissions indépendantes et compétentes sur ce sujet, que ce soit la Commission Champsaur ou Commission de régulation de l’énergie.

 

« L’enjeu, c’est d’investir massivement pour créer les conditions de la croissance de demain. Nous allons donc décider d’un grand programme national de développement durable2. » : Mensonge !

Nicolas Sarkozy a beaucoup communiqué sur son soutien au Grenelle de l’environnement. Il n’a, toutefois, rien mis en œuvre car les objectifs du Grenelle sont contradictoires avec sa politique du « tout nucléaire » et un rééquilibrage du mix électrique en faveur des renouvelables. Ainsi, la politique erratique du gouvernement a cassé l’essor de la filière industrielle solaire en France. Le durcissement de la réglementation administrative, explicitement adopté pour retarder le déploiement des éoliennes en France doit être assumé par la majorité (baisse de 30% des raccordements pour les 3 premiers trimestres 2011). Par ailleurs, depuis 2010, le crédit d’impôt développement durable a baissé de 47%.

Chef de l’Etat actionnaire, N. Sarkozy, a bloqué la stratégie de diversification d’AREVA qui souhaitait depuis 10 ans devenir le leader mondial des solutions énergétiques décarbonnées. Il refuse notamment le rachat d’un opérateur éolien danois, finalement acquis par Siemens avec pour conséquence de surexposer Areva au marché du nucléaire. L’augmentation de capital d’AREVA, promise en 2004 par Nicolas Sarkozy, ministre des Finances, fut appliquée en 2010 et très partiellement, ce qui a conduit à fragiliser financièrement l’entreprise et à la cession de sa filiale la plus rentable (Areva T&D) à Alstom.

 

« Je l’affirme parce que c’est un engagement du gouvernement : EDF et Gaz de France ne seront pas privatisées.3» : Mensonge !

Nicolas Sarkozy a décrédibilisé la parole de l’Etat. GDF fut introduit en bourse en 2005. Les tarifs de gaz de gaz ont augmenté de 65% depuis. L’opérateur national de gaz fut privatisé pour céder à Suez en 2007.

Publicités

0 Responses to “Nucléaire : Mensonges et amnésie de Nicolas Sarkozy”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




février 2012
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

Blog Statistiques

  • 22 482 visites

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 25 autres abonnés

Besoin de Gauche 2

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :