SANTE: Quand en région centre l’Etat s’entête !!!

Le Plan Régional Santé (PRS) est élaboré par l’Agence Régionale Santé  (ARS), cette dernère dépend de l’Etat et pas du Conseil Régional.

Le CR a voté contre le PRS alors qu’il ne devait au départ n’émettre qu’un avais réservé sur celui-ci parce que le Directeur de l’ARS n’a pas évolué sur sa position concernant l’hôpital du Blanc.

Résultats:

L'hôpital du Blanc en colère

Photo prise le 20 janvier 2011

COMITÉ de DÉFENSE du CENTRE HOSPITALIER

 

TROP, C’EST TROP !!!

 

M. le Directeur de l’Agence Régionale de Santé dérape !

 

Alors qu’il est désavoué par une population unanime et très mobilisée, et par des milliers d’élus à travers plus de 200 délibérations des collectivités, alors que le Conseil général de l’Indre s’est unanimement opposé aux fermetures préconisées dans son Plan Régional de Santé, M le Directeur de l’Agence Régionale de Santé vient de sérieusement déraper lors de son intervention auprès du Conseil régional,au point que celui-ci a dû transformer ce qui devait être un avis réservé en rejet total de Plan Régional de Santé, ceci face à l’intransigeance provocatrice et à l’incohérence du Directeur de l’ARS.

 

Il faut dire que partout où il s’exprime depuis plusieurs semaines, le représentant de l’Etat qui devrait apaiser, concerter, travailler sur des solutions avec les partenaires, persiste et signe, multiplie les provocations, les contradictions, les approximations voire les mensonges sur les chiffres (sur le déficit, l’encours de dette, l’activité du Centre hospitalier).

Il a décidé à l’évidence de dénigrer et discréditer l’hôpital, de jeter le trouble dans l’esprit des habitants.

 

Devant les conseillers régionaux, il a laissé penser que cet établissement n’était pas en mesure de répondre aux conditions de sécurité requises, accumulant les contre- vérités.

Au contraire de ce qu’il affirme, c’est la fermeture des services qui mettrait la vie d’autrui en danger en plaçant les patients et parturientes à plus d’une heure d’un bloc opératoire.

 

Et contrairement à ce qu’il prétend, parce que les risques actuels sont inexistants, il aura à s’expliquer fréquemment devant les tribunaux !!

(voir cas concrets dans l’encadré)

C’est une attaque scandaleuse et indigne portée par le plus haut responsable de la santé dans la région contre les personnels qui, depuis des années oeuvrent dans cet établissement pour la qualité d’accueil et de soin et la sécurité des habitants de notre région !

 

Nous accusons M le Directeur régional de Santé…

 

– nous l’accusons de mentir sur le niveau exact de la dette et du déficit. En effet, il a été versé 3,2 millions d’euros en 2011 et non

3,6 ; l’encours de dette n’est pas de 12 à 14 : il est de 6.186.531 euros pour l’hôpital.

 

– nous l’accusons de mentir sur l’évolution des activités de l’hôpital.

Ainsi, le nombre de naissances en 2011 n’est pas inférieur à 350 : il a été de 366 ; il a même atteint le nombre de 411 en 2008; les activités globales de l’hôpital ont elles aussi progressé (de 3,5 à 8,8% entre

2010 et 2011 selon les divers services)

 

– nous l’accusons d’avancer des questions d’insécurité sous couvert de taux d’encadrement parfaitement farfelus.

 

S’agissant de la maternité, elle peut compter, toute l’année, sur 4 gynécologues –obstétriciens, 3 ayant la compétence chirurgicale et le 4 ème ayant déposé ces jours-ci la demande de qualification chirurgicale auprès du Conseil de l’Ordre ; par ailleurs, les services de l’Etat savent parfaitement que les locaux ont été déplacés d’un étage pour se situer au même niveau que le bloc opératoire. Enfin, la continuité des soins est assurée en toute sécurité tous les jours de l’année , 24h/24 , en personnels médical et para- médical conformément à ce qui est demandé pour une maternité de niveau 1(ce qu’est celle du Blanc) et aux textes en vigueur à savoir :

 

§ l’arrêté sur la périnatalité (art D6124-44) du Code de la Santé publique § la Charte du réseau de périnatalité de la Région Centre

 

S’agissant de la chirurgie, qu’est-ce qui peut conduite M le Directeur Régional de la Santé à avancer le nombre de 5 chirurgiens ? Serions-nous un CHU ? Aujourd’hui, le nombre de chirurgiens est suffisant pour assurer sans danger la prise en charge des patients ; ajoutons que l’hôpital dispose d’un ophtalmologue qui opère et que deux chirurgiens du CHU de Poitiers et un chirurgien -gynécologue du Centre Hospitalier de Châteauroux viennent opérer régulièrement. De la même manière, l’anesthésie est assurée quotidiennement par 1 ou 2 anesthésistes ; quant aux remplacements, ils sont assurés par des personnes qualifiées qui sont des habituées du Centre hospitalier.

 

La réalité est que M le Directeur de l’ARS fait volontairement de quelques questions administratives en cours de résolutions, des questions de sécurité graves qui sont infondées, tout cela pour justifier ses propositions de fermeture !!

 

A propos d’insécurité

Que ferait M le Directeur de l’ARS devant les situations d’urgence ?

 

Des situations d’urgence se posent y compris dans une maternité de niveau 1 et nous posons les questions suivantes à celui qui veut la fermer.

Que ferait M le Directeur de l’ARS :

-devant une forte probabilité d’accouchement prématuré (dilatation supérieure à 5cm) ?

-devant une femme qui accouche pendant un long trajet supérieur à 1 heure et qui présente une hémorragie grave de la délivrance pouvant causer sa mort ?

-devant une femme présentant une situation d’hématome rétro- placentaire avec impossibilité d’accès immédiat à un bloc opératoire pour césarienne avec pour conséquences mort fœtale et mort maternelle ?

-devant un état maternel incompatible avec un transfert (CIVD, fibrinolyse,choc septique) ?

-devant un placenta bas- inséré avec hémorragie massive et souffrance foetale aigüe imposant une césarienne en urgence avec risque imminent de morts fœtale et maternelle ?

-devant une femme qui se présente dans un état d’éclampsie avec impossibilité de pratiquer une césarienne en urgence avec pour conséquences la mort fœtale voire maternelle ?

-devant une grossesse extra-utérine rompue avec hémorragie cataclysmique et impossibilité d’accès à un bloc opératoire ?

-devant un avortement spontané très hémorragique avec patiente en état de choc et impossibilité d’accès à un bloc opératoire ?

-devant une hémorragie de Benckiser nécessitant une césarienne pour sauvetage foetal?

Toutes ces situations sont tout à fait incompatibles avec un transport en hélicoptère !!

Nous invitons M le Directeur à consulter la Charte du réseau de périnatalité de la Région Centre (conforme aux préconisations du Ministère de la Santé) ; il en conclura qu’il se retrouvera plus sûrement devant un tribunal en fermant la maternité qu’en la maintenant.

Il en tirera la même conclusion avec la chirurgie.

Publicités

0 Responses to “SANTE: Quand en région centre l’Etat s’entête !!!”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




janvier 2012
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Blog Statistiques

  • 22 482 visites

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 25 autres abonnés

Besoin de Gauche 2

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :